Qui êtes-vous ?

Ma photo

Passionné d'épices je crée Mondépices le site aux 350 variétés et mélanges d 'épices. 
Non seulement un métier mais aussi une passion , une philosophie !
Faire connaitre mes produits , les diffuser , communiquer leurs vertus , goûts et saveurs sont mes principales préoccupations . Mondépices n'est pas seulement un site de vente mais il participe aussi à faire découvrir ce qui entoure le mot "épices " c'est à dire la gastronomie bien sur mais aussi la géographie et l'histoire de celles ci ! 

ANNONCE GOOGLE ADSENS 1

lundi 17 septembre 2018


Colorant rouge au parfum de citron. Utilisation : Poulets et viandes marinées, riz poissons, fruits de mer, salades, ragoûts, farces. Goût acidulé, colorant naturel. Peut remplacer le sel . Attention n'utilisez pas le sumac de nos régions, il est toxique Le sumac est une épice produit à partir des baies d'un arbuste touffu de la famille des anacardiacées (comme les baies roses ou les pistachiers), le rhus coriara. Il pousse dans les climats chauds, notamment au Moyen-Orient, dans le sud de l'Italie et en Sicile. Peu utilisé en Europe, le sumac est une épice qui symbolise la cuisine du monde moyen-oriental. Il existe beaucoup de variétés différentes de cet arbuste, celle qui pousse en Amérique, par exemple, est une espèce toxique pour l'homme et donc uniquement ornementale. Les feuilles de cet arbuste prennent une belle couleur rouge en automne, ses fleurs sont blanches et ses baies d'un rouge tirant vers le brun. L'épice sumac est produite à partir de ces baies. Les baies rouges sont récoltées avant leur complète maturité et mises à sécher. Les baies peuvent être utilisées entières mais sont le plus généralement réduites en poudre. Le sumac est saupoudré directement sur les mets ou infusé dans un liquide avant d'être rajouté à la préparation. L'engouement pour les épices en Europe a, ces dernières années, fait naître l'intérêt pour cette épice qui n'était guère utilisée que dans les pays du Moyen-Orient. Un peu d'histoire La tradition iranienne veut que chaque foyer, à l'occasion du Now-Rouz, le nouvel an iranien, apporte sur sa table de fête les sept éléments symboliques nécessaires à une bonne année. Le Somagh, ou sumac, symbole de bonne vie, est l'un de ces sept éléments. On ne connait pas grand-chose sur l'histoire de cette épice mais il semble que celle-ci aurait été connue des romains antiques et aurait été utilisée au Moyen-Âge. Toutefois, il n'existe pas de faits avérés de l'utilisation de cette épice. Par contre, l'arbuste a été employé comme teinture dans les pays où il pousse, notamment dans les tanneries. En effet, ses feuilles et son écorce sont riches en tanins et produisent une belle couleur brune.

mardi 4 septembre 2018

Le sumac


LE SUMAC C'EST QUOI ?


Colorant rouge au parfum de citron. Utilisation : Poulets et viandes marinées, riz poissons, fruits de mer, salades, ragoûts, farces. Goût acidulé, colorant naturel. Peut remplacer le sel . Attention n'utilisez pas le sumac de nos régions, il est toxique Le sumac est une épice produit à partir des baies d'un arbuste touffu de la famille des anacardiacées (comme les baies roses ou les pistachiers), le rhus coriara. Il pousse dans les climats chauds, notamment au Moyen-Orient, dans le sud de l'Italie et en Sicile. Peu utilisé en Europe, le sumac est une épice qui symbolise la cuisine du monde moyen-oriental. Il existe beaucoup de variétés différentes de cet arbuste, celle qui pousse en Amérique, par exemple, est une espèce toxique pour l'homme et donc uniquement ornementale. Les feuilles de cet arbuste prennent une belle couleur rouge en automne, ses fleurs sont blanches et ses baies d'un rouge tirant vers le brun. L'épice sumac est produite à partir de ces baies. Les baies rouges sont récoltées avant leur complète maturité et mises à sécher. Les baies peuvent être utilisées entières mais sont le plus généralement réduites en poudre. Le sumac est saupoudré directement sur les mets ou infusé dans un liquide avant d'être rajouté à la préparation. L'engouement pour les épices en Europe a, ces dernières années, fait naître l'intérêt pour cette épice qui n'était guère utilisée que dans les pays du Moyen-Orient. Un peu d'histoire La tradition iranienne veut que chaque foyer, à l'occasion du Now-Rouz, le nouvel an iranien, apporte sur sa table de fête les sept éléments symboliques nécessaires à une bonne année. Le Somagh, ou sumac, symbole de bonne vie, est l'un de ces sept éléments. On ne connait pas grand-chose sur l'histoire de cette épice mais il semble que celle-ci aurait été connue des romains antiques et aurait été utilisée au Moyen-Âge. Toutefois, il n'existe pas de faits avérés de l'utilisation de cette épice. Par contre, l'arbuste a été employé comme teinture dans les pays où il pousse, notamment dans les tanneries. En effet, ses feuilles et son écorce sont riches en tanins et produisent une belle couleur brune.


A découvrir ici !





samedi 24 février 2018

Créez votre site en 90 mn !


Hello,

J'ai trouvé un service au top pour créer une boutique en ligne. Je suis sûr que ça va t'intéresser.

C'est français, ils s'occupent de tout (hébergement, outils, mises à jour, accompagnement) pour seulement 39€ par mois et tu as tous les outils à ta disposition pour faire décoller ton business : Clique ici https://www.wizishop.fr?afmc=53

Le muscadier et ses noix


Famille : Myristicacees

Description : Arbre touffu atteignant 18 m de hauteur, à port rappelant celui de l’oranger ; on en tire deux épices : la muscade et le macis.
Origine : Iles MoLe muscadier  et ses noix  ( myristica fragrans )


Historique : Les grecs et les romains ne semblent pas avoir connu la muscade et le macis.
Ces deux épices furent cependant introduites vers 540 à Constantinople, ou elles faisaient l’objet d’une taxe .C’est au retour des croisades, vers le 11 eme siècle que leur usage se répandit en Occident, ou l’on appréciait surtout le macis .Le commerce de ces épices devint l’apanage des républiques italiennes de Gènes  et de Venise .A cette époque, la muscade était une denrée rare et chère. En 1512,les Portugais s’emparèrent des Moluques et s’approprièrent ainsi le monopole du commerce de ces précieuses épices, dont ils généralisèrent l’usage en Europe .Ce monopole passa 200 ans plus tard, lors de la guerre de épices  aux mains des hollandais .Ces derniers prirent des mesures draconiennes pour en empêcher la culture, comme  ils le firent pour la cannelle ou le girofle .Cependant, les français à l’instigation de Pierre Poivre ,réussirent à en subtiliser quelques pieds et à propager sa culture, entre autres  aux Seychelles ;les anglais firent d’ailleurs de même plus tard . Les plus gros producteurs sont actuellement l’Indonésie et l’ile de Grenade (Antilles)
Parties utilisées : Le macis est l’arille : enveloppe cartilagineuse ajourée entourant la graine .La noix de muscade est l’intérieur de la graine (albumen), qui présente un tégument épais.

Utilisation culinaire : Le macis est très parfumé et de saveur moins acre que la noix de muscade.
La poudre de macis et la râpure de muscade interviennent pour rehausser les béchamels, les purées, les fondues, les coquillages, les gratins de fromage, les tourtes aux morilles ou les épinards en branche .En outre, les pâtisseries s’accommodent  très bien de ces parfums, ainsi le fameux Christmas pudding, les entremets à la vanille ou au miel. Certaines boissons en comportent ; c’est le cas du punch de Noel hongrois et d’une foule d’apéritifs .La muscade entre avec la mélisse, la cannelle, la coriandre, et le girofle dans la composition de l’eau de mélisse des Carmes excellent antispasmodique à utiliser dans les nausées, les crampes digestives et les indigestions.

Recette : Roti de porc à la muscade.

Recette pour 4 personnes :
Temps de préparation : 15 minutes    Four préchauffé, cuisson) 220 °. Temps de cuisson 40 minutes
750 g de rôti de porc
2 dl de lait
0,5 dl de crème fraiche
1 bouteille de bière forte
1 pincée de thym
½ c.a.c de muscade
Sel poivre
Beurre manié
Frotter le rôti avec le poivre ,le sel et la noix de muscade .Cuire au four à 220 ° pendant 40 mn .Retirer le rôti du plat et déglacer la sauce avec la bière .Ajouter le lait, la crème et une pincée de thym .Faire recuire et terminer par un peu de beurre manié pour bien de lier la sauce. Découper et servir nappé de sauce, par exemple avec une garniture de chicons cuits ou des épinards en branches .

Recette : Gratin de bananes

Recette pour 4 personnes
Temps de préparation 15 minutes Temps de cuisson  20 à 25 minutes (four bien chaud pour gratiner)
30 g de beurre ( + quelques noisettes pour gratiner )
30 g de farine
0,5 l de lait
Du macis moulu
50 g de gruyère râpé
De la moutarde forte
4 bananes
4 tranches de jambon cuit
Sel  poivre
Bien tartiner de moutarde les tranches de jambon .Dans chaque  tranche placer une banane et la déposer roulée dans un plat à gratin préalablement beurré. Faire une béchamel avec le beurre, la farine et le lait ; y ajouter du sel du poivre et du macis moulu. Attention le macis est plus aromatisé que la noix de muscade ! Verser la sauce sur les roulades de bananes et parsemer de gruyère râpé et de quelques noisettes de beurre .Mettre gratiner à four bien chaud durant 20 à 25 minutes Eventuellement ,avant de servir ,placer le plat quelques minutes sous le grill pour bien dorer la préparation.

Découvrez  La muscade moulue
Découvrez  La muscade noix
Découvrez  Le macis





jeudi 14 décembre 2017

HISTOIRE D'AIL


Histoire d’ail ! (allium sativum)

Description : plante herbacée haute de 25 à 70 centimètres, rarement plus, à bulbe formé le plus souvent de 5 à 15 caïeux enveloppés d’une tunique papyracée blanchâtre ou rosée.  Fleurs peu nombreuses accompagnées de bulbilles  qui peuvent remplacer totalement les fleurs.
Il existe diverses variétés horticoles d’ails sur nos marchés on en rencontre surtout deux  l’ail blanc et l’ail rose.
L’ail rose et plus tardif, plus parfumé et moins agressif d’après certains auteurs et n’apparaît guère dans le commerce qu’à l’arrière-saison et durant la période hivernale
Origine : Probablement dérivé d’allium longicuspis d’Asie centrale ; production des premières variétés à gros bulbes dans l’est méditerranéen ?
Historique : l’importance de l’ail comme nourriture des peuples préhistoriques de l’Asie occidentale est incontestable, il est mentionné pour la première fois dans des écrits sumériens datant d’environ 5000 ans avant j-c Les Egyptiens le vénérait comme plante divine et en faisaient des offrandes ; en outre ils en distribuaient de grandes quantités à leurs ouvriers, on peut encore voir aujourd’hui la reproduction d’une gousse d’ail figurer sur la grande pyramides de Gizeh édifiée par Kheops
Sans doute les phéniciens marins et grands commerçants contribuèrent-t-il largement à répandre son usage dans le bassin méditerranéen. Les peuples du Péloponnèse qui en étaient friands  lui prêtaient volontiers un pouvoir occulte. C’est ainsi qu’ils racontaient qu’Ulysse s’en servit fructueusement pour combattre les charmes de la magicienne Circé.
 Les athlètes et les guerriers grecs en faisaient de véritables cures pour conserver toute leur vigueur, cependant son odeur forte et pénétrante n’était pas apprécié de tous, c’est ainsi que les prêtres des temples de Cybèle baptisèrent l’ail du nom peu courtois » de rose puante »
Ils allèrent jusqu’à interdire la fréquentation des lieux sacrés à ceux qui en avaient consommé.
Par contre les médecins  le tenaient en haute estime pour ses nombreuses vertus et Théophraste  le père de la botanique en cultivait dans son jardin. A Rome aussi sa propriété de parfumer singulièrement l’haleine  lui valut quelques détracteurs célèbres tel  Horace qui lancera contre ce végétal de multiples et véhémentes imprécations.
Cela n’empêche pas sa propagation dans nos contrées c’est à cette époque et que l’on consommait notamment le fameux Moretum   fromage frais piquant baignant dans l’huile d’olive et le vinaigre et parfumé à la livèche et  à la coriandre.
Les arabes prêtaient à l’ail le pouvoir d’annihiler les fièvres provoquées par les piqûres de scorpions. L’on suppose que c’est grâce à leurs échanges commerciaux avec les vikings que ce condiment conquit la faveur des peuples nordiques. Au moyen âge Il fut abondamment utilisé dans toute l’Europe et plus encore durant les périodes d’épidémie. C’est ainsi qu’il était d’usage de jeter de grandes quantités d’ail pilé dans les maisons occupées par des pestiférés. Rabelais qui ne tarit pas d’éloges à son égard le cite notamment dans la préparation du « tribar » sorte de ragoût de tripes figurant sur certaines tables royales. Hai des uns, adoré des autres l’ail végétal de toutes les civilisations figure aujourd’hui dans la majorité des cuisines ou il tient  a souvent une place de première importance

Parties utilisées : les cayeux  improprement dénommés « gousses d’ail » ainsi que les feuilles fraîches   Remarque : pour atténuer l’odeur d’ail  de l’haleine. Il faut croquer quelques queues de persil, des graines d’anis ou de café torréfié ou encore boire du lait.
Utilisation culinaire : Les feuilles fraiches de l’ail ont le même usage que la ciboulette mais il faut les employer avec discrétion car leur gout est beaucoup plus fort. Les gousses ne doivent pas être découpées : il vaut mieux les écraser au mortier ou d’un coup de poing pour qu’elles donnent tout leur parfum.
En général, on emploie l’ail discrètement notamment en Normandie pour frotter la cocotte avant la cuisson ou en Suisse pour frotter le caquelon à fondue avant de mettre le fromage.
Cru, il parfume les salades, les vinaigrettes et agréable ajouté au dernier moment dans les soupes. A la cuisson il faut éviter une température trop élevée qui le rend acre. On peut aussi le cuir sans le peler comme dans la recette de l’oie. Indispensable dans la cuisine méridionale il est l’élément de base du beurre d’ail qui relève le goût des tranches de gigot, des escargots et de certains champignons …

Mondépices : L’ail proposé par Mondépices, lui, est déshydraté. Il suffit de le réhydrater dans un peu de lait et il retrouvera toutes ses propriétés. Mondépices vous propose l’ail semoule ou en poudre mais aussi l’ail des ours, l’ail sauvage (succulent). Vous découvrirez aussi une merveille de la nature « l’ail noir »  un ail d’origine Japonaise confit à haute température dans de l’eau de mer.

Découvrez nos différents ails en vous rendant sur MONDEPICES



mercredi 6 décembre 2017

LES BIENFAITS DES PRINCIPALES EPICES


                                            Cliquez sur le nom de l'épice pour accès direct .


AIL                       Réduit le taux de cholestérol et triglycérides
                               Fluidifie le sang .Diminue la pression artérielle
                               Neutralise les radicaux libres .Diminue les risques de cancer de l'estomac
                               et du colon .Protège les artères
ANETH                  Digestive, évite les flatulences et spasmes intestinaux
ANIS VERT           Eupeptique, diminue les flatulences .Favorise la montée de lait
BADIANE              Antispasmodique et carminatif
BASILIC                Riche en antioxydants .Eupeptique
CANNELLE          Tonique antispasmodique, stimule les glandes salivaires et gastriques.
                               Régulariserait la glycémie
CARDAMOME    Eupeptique neutralise l'odeur d'ail
CARVI                   Favorise la sécrétion des sucs gastriques
                               Soulage les douleurs liées aux digestions difficiles .Carminatif
CERFEUIL            Diurétique, dépuratif
CIBOULETTE       Eupeptique
CORIANDRE        Améliore les digestions difficiles et les ballonnements
                                Diminue les éructations
CUMIN                  Carminatif .Antispasmodique intestinal
                                Contre les engorgements des seins lors de la lactation
CURCUMA           Stimule sécrétion et élimination de la bile
                               Forte activité anti-inflammatoire .Vertus anti cancer
                               Protecteur de la maladie d'Alzheimer
ESTRAGON          Eupeptique Vermifuge
FENOUIL              Eupeptique, Stomachique .Diminue les flatulences
(Graines)
GENIEVRES        Eupeptique, Diurétique
(Baies)
GINGEMBRE      Stomachique, Anti-nausées et vomissements
                              (Surtout pour la femme enceinte) Protège la paroi de l'estomac
GIROFLE              Stomachique, Eupeptique, Antimicrobien
                              Contre les ballonnements et maux de dents
LAURIER              Troubles digestifs (ballonnements, digestion lente, éructations
MARJOLAINE    Antiseptique Antispasmodique Contre les flatulences

MENTHE              Troubles digestifs, (ballonnements, digestions, lentes, éructations
                              Flatulences, paresse vasiculaire
MUSCADE          Eupeptique, antiseptique, antalgique, sédatif
ORIGAN              Antiseptique, (antibactérien, antifongique,)
                               Atténue aérophagie et fermentation intestinales
PIMENTS             Stimule sécrétions gastriques et péristaltisme intestinal
                               Régule pics d'insuline après les repas
POIVRE                Stimule sécrétions gastriques .Antispasmodique
ROMARIN           Eupeptique, Stimule fonctionnement de la vésicule biliaire
                               Favorise élimination des toxines du foie. Diurétique. Anti inflammatoire
                               Agit contre les infections bronchiques et ORL
SAFRAN               Sédatif nerveux, le safranal serait efficace pour traiter les déprimes légères
(Stigmate)          et le cholestérol
SARRIETTE          Digestive, Lutte contre éructations, flatulences, diarrhées
SAUGE                 Antispasmodique, stomachique, Eupeptique, Limite flatulences
                              Antiasthénique. Anti sudation
THYM                   Antiseptique, tonique, Diurétique, Eupeptique, Antispasmodique
                              Contre ballonnements, et paresse vésiculaire .Contre la toux
                              et enrouements passagers.
               
               
                INDEX :
                Antiasthénique : contre la fatigue
                Stomachique : relatif à l'estomac
                Diurétique : facilite la sécrétion urinaire
                Eupeptique : qui favorise la digestion
                Carminatif : est un aliment qui favorise l'expulsion des gaz intestinaux
                tout en réduisant leur production
                Péristaltisme : contraction du tube digestif